Accueil Textes courts et spontanés Être à la hauteur, tout le temps

Être à la hauteur, tout le temps

par Shanna

Cette semaine, je travaillais avec l’une de nos collaboratrices à mon emploi et, après lui avoir fait remarquer une erreur, deux fois plutôt qu’une, elle m’a répondu : « Eh la la, excuse-moi, je ne suis vraiment pas « sharp » aujourd’hui. »

Elle fait toujours de l’excellent travail, précis, rigoureux. Je ne lui avais pas tenu rigueur de ces deux erreurs. Une fois n’est pas coutume. Ça arrive à tout le monde de se tromper.  

Mais le fait qu’elle s’excuse ainsi, de manière aussi transparente m’a touchée. Peut-être aussi parce que j’ai interprété, à tort possiblement, qu’elle était déçue de sa « performance », déçue de ne pas avoir été à la hauteur, déçue d’elle-même.

Pour aller plus loin

Je sors de ce cas spécifique pour pousser plus loin. Ça m’a fait réfléchir et ça m’a rendue triste aussi à quelque part. Triste qu’on puisse définir notre performance ou notre valeur sur une seule journée. Et c’est vrai qu’on fait ça. On ne se donne pas droit à l’erreur. Tout doit être perfection, tout le temps.

Alors que c’est HUMAIN de se tromper. Ça en prend des moins bonnes journées, pour pouvoir se relever et se démarquer le lendemain.

Et si on se met à la place de la personne qui « subit » l’erreur. Souvent, ce n’est pas si grave que ça. Dans la plupart des cas, on se frappe davantage sur la tête nous-mêmes que ce que font les autres! Votre faute sera oubliée 5 minutes plus tard par votre interlocuteur. Pourquoi la garder en tête, la ressasser, se morfondre encore pendant deux jours?

Alors à toi qui me lit, je te dis :

« Tout le monde a le droit de se tromper. TU as le droit de te tromper. L’erreur est humaine. Et on ne doit pas être à la hauteur, tout le temps. Ce n’est pas humain. »

Photo de couverture par Isabella and Zsa Fischer sur Unsplash

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

Jeremy Sarrazin-Zimmer 4 août 2021 - 16 h 01 min

La photo de pommes représente-t-elle des péchés comme Adam et Ève?

Sinon je comprends ton point de vue mais il y a d’erreurs fatales comme durant la guerre ou dans des sports extrêmes. Un seul pas faux est mortel. C’est normal dans cette situation de s’attendre à être à la hauteur.

Selon la situation dont tu parlais, c’est sûrement dû à la pression sociale. Les supérieurs ont le choix d’épargner ou punir les erreurs. Craindre de ne pas être à la hauteur est instinctif et naturel, je crois. On a peur d’être puni ou rabaissé. L’ego se marie tellement avec l’humanité d’où la société se forme avec des hiérarchies complexes. En plus la plupart d’humains ont grandi en apprenant que les erreurs ne sont pas tolérées, à l’école, au travail, aux sports, etc. Cela a certainement un grand impact sur notre perception sur les erreurs.

Bien sûr, ça dépend des personnes si elles peuvent surmonter rapidement les erreurs ou pas. Les perfectionnistes sont probablement les plus difficiles pour ce faire.

PS: Je ne sais pas de ton expérience, mais selon mon expérience, j’ai beaucoup connu des gens qui aiment pointer mes erreurs passées pour profiter de me rabaisser en incluant les blagues sarcastiques. Ça prouve que les êtres humains aiment se rappeler les erreurs d’autres, il me semble bien, haha…

Répondre
Shanna 7 août 2021 - 16 h 37 min

Effectivement, dans le cas des erreurs fatales, c’est tout autre chose! Dans la vie quotidienne toutefois, il est rare que les erreurs soient à ce point fatales! Et tu as bien raison, c’est probablement dû à la pression sociale et à cet apprentissage collectif que les erreurs ne sont pas tolérées…

Répondre

Laissez un commentaire