Accueil États d'âmeRéflexions La quête de réponses à l’extérieur de soi

La quête de réponses à l’extérieur de soi

par Shanna
Femme de dos devant un cours d'eau

Quelqu’un près de moi m’a dit récemment : « Je trouve que tu lis beaucoup ces temps-ci. Tu as plein d’ambitions, tu veux faire plein de choses, mais au lieu d’agir, tu lis les conseils des autres. Cesse de lire et passe à l’action. » Et c’est tellement vrai.

Dans cet article qui se veut plus profond et personnel, je souhaitais parler de ce besoin d’aller chercher les réponses à l’extérieur de soi, de ne pas se faire suffisamment confiance pour penser et agir selon ce qu’on croit. Parce qu’on a perdu de vue ce que l’on pense.

Les nouvelles technologies, l’internet et l’accessibilité accrue de la création de contenu, ce sont toutes des choses formidables. J’en profite moi-même par l’écriture de ce blogue. Le problème, c’est que c’est comme un puit sans fond! Surtout lorsqu’on est à la recherche de quelque chose et qu’on a de la difficulté à se contenter de la première réponse trouvée.

La quête de réponses sans fin

Depuis quelques mois, je suis très intéressée par le dessin. Le questionnement qui m’est alors venu en tête : « Comment s’améliorer en dessin? »

J’ai lu au moins 20 articles de blogues avec des trucs, j’ai découvert un podcast dont j’ai écouté une quinzaine d’épisodes, j’ai loué à la bibliothèque tous les livres qui me semblaient intéressants à ce sujet. Et au final, je ne me suis pas sentie mieux. J’en suis ressortie dans un flou, encore plus mélangée qu’avant.

Qui écouter? Qui croire? Untel dit qu’il faut apprendre les bases d’abord, l’autre qu’il faut se lancer. Copier est une bonne manière de se pratiquer selon une personne, une autre dit qu’il s’agit absolument d’un mauvais pli qu’il ne faut pas prendre. Il faudrait commencer par travailler la perspective, ou alors travailler son imagination. Mais tout cela est un peu contradictoire! Que faire, qui écouter?

Aujourd’hui, je me retrouve davantage dans des questionnements introspectifs : Comment avoir une meilleure confiance en soi? Comment savoir quelles sont ses valeurs fondamentales? Comment être plus créatif? Mais malgré les sujets différents, la problématique demeure la même.

L’internet comporte une quantité infinie d’articles sur ces sujets, se plonger dedans, c’est quasiment se noyer. Quand est-ce qu’on s’arrête? Les exercices et conseils proposés sont nombreux et tous plus pertinents les uns que les autres. Mais quand on se retrouve avec une liste de 15 exercices à faire, on fait quoi? Quand est-ce qu’on trouve le temps de faire tout ça? Et cela aura-t-il vraiment un impact au final?

Ma tête n’est qu’un bourdonnement de questions sans fin. J’ai l’impression de me jeter tête première dans 4 directions différentes, tout en ne sachant pas laquelle sera la meilleure.

Le manque de confiance

En y réfléchissant davantage, je me rends compte que cette tendance chez moi est probablement liée à un manque de confiance en moi et en ce que je pense.

J’ai toujours l’espoir qu’au fil de mes recherches je vais arriver à trouver LA réponse que j’attendais, celle qui résoudra tous mes problèmes par magie, que je trouverai LA personne qui a vécu exactement la même chose que moi et qui a réussi.

Je vous donne un exemple banal : Lorsque je veux faire une recette, par exemple des biscuits, en utilisant uniquement ce que j’ai chez moi, je commence par regarder une recette. Zut, il me manque un ingrédient. Je vais regarder une autre recette, il me manque un autre ingrédient. Peut-être que je pourrais combiner les deux? Mais la quantité de sucre et de farine n’est pas la même dans chacune d’entre elles. Quelle recette prendre? Je vais en chercher une troisième, puis une quatrième. Plus mes recherches avancent, plus je me retrouve devant des choix et moins je sais quelle avenue prendre. Je finis par devenir complètement anxieuse et je n’arrive pas à me faire confiance pour faire un choix.

Je veux être productive, ne pas perdre mon temps, et donc choisir l’option la plus efficace possible. Mais surtout, je pense qu’à travers tout ça, j’ai peur de me tromper.

J’ai peur de faire des biscuits qui ne goûtent pas bon. J’ai peur de ne pas m’améliorer en dessin aussi rapidement que je le voudrais. J’ai peur de ne pas trouver la bonne méthode pour avoir plus confiance en moi.

Mais au final, j’ai l’impression que je cherche trop les réponses à l’extérieur de moi et que ça pourrait être dangereux. La personne qui sait le plus ce qui est bon pour moi, c’est moi-même.

S’informer, mais avec modération

Évidemment, en éternelle curieuse, je ne suis pas contre l’apprentissage, les formations et tout cela. Je me dis seulement qu’à un certain point, après s’être informé et connaître assez bien le sujet, on peut lâcher le théorique et passer à la pratique.

Il faut trouver le bon équilibre entre s’informer et éviter de devenir complètement paralysée par la peur et ne plus avancer.

Ce n’est pas en lisant tous les livres du monde sur pour apprendre à construire un mur qu’on sera habileté à le faire lorsque la situation se présentera. Quand on sera devant le mur, on devra mettre les mains à la pâte, se faire coacher, peut-être même relire certaines parties de nos lectures parce qu’il y aura des éléments qu’on comprendra mieux maintenant qu’on a les deux mains dedans. C’est en faisant qu’on apprend le mieux.

À un certain point, ça ne sert à rien d’être en quête de réponses à l’extérieur de soi. Ce n’est pas en lisant, en écoutant des gens parler ou en suivant une formation que notre situation va changer. Le réel impact se produira avec nos actions qui vont suivre.

Je le sais, mais j’ai peur. Peur de me tromper, peur de perdre du temps, peur que ce ne soit pas parfait.

Petit à petit, je me donne le défi d’oser. D’écouter ma voix intérieure et de me faire plus confiance.

D’ailleurs, normalement, j’aurais fait une petite revue du web en écrivant cet article, pour voir si d’autres ont déjà écrit sur le sujet, ce qu’ils pensent, quels sont leurs trucs. Mon premier pas, c’est d’avoir écrit cet article seule, sans influence extérieure.


Photo de couverture par KaLisa Veer sur Unsplash

Vous pourriez aussi aimer

Laissez un commentaire